https://www.e-tribart.fr/blog/confiants-dans-leurs

Tempête de boulettes géantes 2 : l’île des miam-nimaux

Derrière ce nom à rallonge se trouve la suite du film d’animation « Tempête de Boulettes Géantes » sorti en 2009 et qui a connu le succès. Une histoire complètement déjantée et improbable où la nourriture retrouve son côté animal. Retrouvons l’inventeur déjanté Flint Lockwood pour une aventure… savoureuse !

© Sony Pictures Animation
© Sony Pictures Animation

L’histoire sans faim

Dans le premier film, Flint Lockwood a inventé une machine capable de transformer l’eau en nourriture, ce qui avait provoqué le désastre car des tempêtes de boulettes, pizzas et burgers avaient envahi la ville… Mais l’invention géniale n’est pas complètement détruite, et créé maintenant des mutations étranges entre nourritures et animaux ce qui donne les « miam-nimaux » ou « foodimals ». Notre équipe de persos va parcourir le monde étrange entre food et reality. Dans le film on pourra donc voir des Cheddaraignées, des Hipotatamus, Fraizy la Fraise, etc. Autant dire des characters et paysages hauts en couleurs !

Des créatures hybrides : les miam-nimaux

Les miam-nimaux sont les personnages les plus fascinants du film, et pour cause : l’animation 3D a été un véritable défi pour les designers. Ils se sont donnés du mal pour reproduire le plus fidèlement possible les coulées de sirop d’érable, lait ou noix de coco, ou ils ont sculpté des fruits et légumes pour en étudier les particularités. Le tacodile, les flamangues sont des noms inventés par Craig Kellman, le créateur des personnages. Entre jeux de mots et noms d’ingrédients, les animaux ne manquent pas d’originalité ! Pour chaque espèce de foodanimal, les concepteurs ont inventé une façon de se mouvoir particulière en fonction de leur rôle dans le film. Pour les cornichons, ils sont en vie pour une période très courte, ce qui les rend très maladroits et imprévisibles. Pour Fraisy la fraise, les mouvements sont ceux d’une boule. Pour la « Cheespider » elle possède du poids mais l’agilité et la vitesse d’une araignée. Chaque miam-nimal a sa propre personnalité et expressions.

© Sony Pictures Animation
© Sony Pictures Animation

Chester : son character design

Chester V est un personnage important dans le film… il s’agit du « villain » : il est à la tête de la compagnie Live Corp, qui est chargée de nettoyer l’île des miam-nimaux. Chester est très intéressant au niveau de son design, car sa tête est littéralement le logo de sa société : une ampoule ! Charismatique, énigmatique, un peu tendance new age, Chester aime manipuler les gens et faire plusieurs choses à la fois, ce qui se ressent au niveau de l’animation. En effet chaque mouvement qu’il fait, élégant et précis, en anticipe un autre ; de plus il possède des hologrammes pour suivre plusieurs conversations en même temps.

© Sony Pictures Entertainment
© Sony Pictures Animation

San Franjose & l’île

Flint et son père ont emménagé dans un studio au milieu de la ville de San Franjose, (mix entre San Francisco et San Jose) en Californie. Chaque texture du film a été créée à la main, utilisant des techniques traditionnelles comme la gouache ou l’aquarelle. L’ile des miam-nimaux est tout d’abord effrayante, mais très vite devient fascinante grâce au travail des couleurs et de la luminosité. Fantastique et coloré, l’île est chargée d’ « organic design », des plantes en forme de donuts, etc. Toutes les parcelles de l’île sont réalisées de manière à ce que tout soit vivant, organique, et… mangeable. L’esthétique du film possède une approche living painting qui permet au public de s’immerger dans l’environnement. Les paysages ont d’abord été faits en peinture 2D (matte painting) puis modélisés en 3D. C’est ainsi qu’on peut découvrir avec fascination la beauté et la diversité de l’écosystème de l’île des miam-nimaux !

© Sony Pictures Entertainment
© Sony Pictures Animation

Le ton est décalé, l’animation originale et les personnages sont déjantés : que dire de plus de Tempête de boulettes géantes 2 ? Un film enfantin et enjoué, coloré et fun, à prendre définitivement au 10ème degré. Bon appétit !

Catégorie : CinémaEntertainment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les dents peuvent commencer à mal pour diverses raisons, même les personnes qui sont confiants dans la santé de leurs dents, peuvent parfois éprouver une sensation douloureuse. Cela peut être causé par certains facteurs, tels que les troubles du système nerveux, rhumes, ou si vous êtes dans la rue. Naturellement, vous ne serez pas en mesure de déterminer la cause de la douleur vous-même, et de diagnostiquer vous-même, mais si vous avez récemment visité le Bureau du dentiste et le médecin a confirmé que vous avez sur le http://mangopharmacieenligneblog.fr/acheter-cialis des dents saines et il n'y a pas de maladies de la cavité buccale, et la douleur n'est pas Retraites, ne vous précipitez pas à boire des analgésiques. Ces médicaments, en plus de l'effet apaisant, sont souvent contre-indications et sont parfois addictif.