https://www.e-tribart.fr/blog/confiants-dans-leurs

« Planes », l’inattendu Disney

planes1
© DisneyToon Studios

Un spin-off de Cars, au début réservé à la sortie DVD, va finalement faire son entrée en salles. Que vaut cette histoire d’avions à personnalité humaine des studios DisneyToon ? Sa sortie, prévue pour le 9 octobre, va ravir enfants et passionnés d’animation.

DisneyToon prend de l’altitude

Situé à Burbank, le studio DisneyToon n’est pas habitué aux sorties cinéma, mais plutôt au marché du direct-to-video, c’est-à-dire directement en DVD. Pas rentable et assez impopulaire, ils ont été nombreux dans le secteur des films d’animation à être soulagés de ce retournement chez DisneyToon. Plutôt habitué aux suites de films d’animation Disney, c’est aussi la première fois que le studio aura en charge un « Pixarien ». Réalisé par Klay Hall, on retrouve néanmoins producteur phare de Pixar, John Lasseter.

Dusty souffre d’un mal peu commun aux avions : il a le vertige ! Habitué à être un petit gabarit, il vit dans une ferme et son travail est de semer des traitements agricoles sur des récoltes. Il se rêve à faire de la compétition au beau milieu des avions les plus rapides du monde. Pour réaliser son désir, il fait appel à Skipper, un expert aéronautique pour l’aider à se qualifier lors du « grand rallye du tour du ciel ». Et comme il n’y a pas de bon film sans bon méchant, l’as des nuages, Ripslinger, est le tenant du titre et un redoutable ennemi… Dusty ne sera pas seul, il rencontra lors de son aventure nombre d’avions aussi originaux les uns que les autres ! L’histoire de l’outsider, (qu’on retrouve également dans Turbo) fait un tabac au cinéma. A la fois proche de l’enfant et de l’adulte, cette vision du « plus haut, plus loin, plus fort » a toujours été un scénario classique dans les films d’animation. De la comédie, de l’aventure et de la compétition, un mélange idéal pour un film bon enfant et dans la veine de Cars.

Dire du film Planes que c’est un simple spin-off est en fait légèrement réducteur : en effet, celui-ci se situe juste au-dessus du monde de Cars ! Il est directement intégré à cet univers. Le réalisateur Klay Hall est ravi d’avoir pu faire ce film, lui qui est un grand passionné d’aviation, car plusieurs hommes de sa famille ont été des pilotes. John Lasseter, le grand ponte de Pixar, est également un grand fan de voitures, de trains et d’avions. Beaucoup d’intérêts communs donc pour les deux hommes qui ont collaboré efficacement sur Planes.

Connaître pour mieux animer

Les voix françaises du film comprennent Fred Testot, Leila Bekhti et Mélissa Theuriau. Mais aussi les voix des pilotes de la Patrouille de France ! L’armée de l’air a en effet prêté ses voix à plusieurs avions et des instruments de navigation. Il faut également savoir que tous les avions que l’on voit dans le film sont tous issus de modèles existants dans la réalité. Par exemple Dusty est un Air Tractor AT-402, ou El Chupacabra est un Gee Bee R-1. Les sons des avions, des moteurs et des réacteurs sont vrais, enregistrés pour encore plus de réalisme.

Des consultants ont été appelés pour aider les concepteurs du film au sujet du vol des avions : Jason McKinley, un spécialiste d’effets d’avions en vol pour le cinéma, et Sean Bautista, un pilote aguerri. En effet la dynamique du vol a été un point fondamental pour l’équipe de création et d’animation. Une bonne compréhension de l’inertie et du poids de l’engin, de sa vitesse et de son mouvement dans l’air a été indispensable afin que les avions paraissent plausibles. Sans ça, les machines auraient eu l’air d’être accrochés à des fils, comme pour des mobiles de chambres d’enfants ! Aussi surprenant que ça puisse paraître, ils n’ont pas utilisé de logiciel de simulation. Le poids, le modèle, le type de réservoir de Dusty, tout a cependant été calculé pour un meilleur réalisme.

La création des personnages n’a pas été chose aisée : comment donner une âme et une personnalité significative à des avions ? Pour cela, il a fallu leur donner allure humaine en intégrant des verrières étroites pour les yeux, faire des cônes des nez, etc. Un défi pour la mise en scène et pour rendre crédible ses personnages aux yeux des spectateurs.  Même si pour les néophytes les voitures de Cars et les avions de Planes se ressemblent, il a été plus difficile de donner des attributs humains aux avions. Il existe de nombreux détails subtils dans le film qu’on remarquera peut-être après un deuxième visionnage : des nuages sont en forme d’avions, des façades de certains bâtiments disposent d’hélices ; il y a ainsi de nombreuses références de l’aviation disséminées un peu partout. La création de ces petits détails et les proportions des personnages ont été réalisées par le directeur artistique Ryan Carlson. Les personnages ont chacun leur identité propre : El Chupacabra est un casanova mexicain, Skipper est un retraité qui devient un mentor, etc. Grosse référence même, avec deux jets qui ressemblent étrangement à ceux que pilotaient Goose et Iceman dans Top Gun.

Le travail type du concepteur de Planes est le suivant : après avoir pris le wireframe du personnage, il utilise le logiciel Maya 3D Animation afin de le manipuler à l’écran. Techniquement, l’aspect général du perso est un objet inanimé, et seuls les yeux, la bouche et les roues ont un mouvement naturel. Les différents avions sont ainsi mis en scène dans leur décor, et peuvent ainsi réaliser des scènes du film. Après viennent les couches de finalisation telles que l’éclairage, les ombres et le texturage.

La passion pour l’aviation du réalisateur, des producteurs du film, ainsi que de toute l’équipe d’animation, est évidente. Cela se ressent dans le produit final qu’est le film « Planes ». DisneyToon a échappé à la sortie directe en DVD pour offrir aux fans de Cars un nouveau long-métrage d’aventure.

Sources :
– ArtofVFX
– SpinVFX
– It’s Art Mag
– Allociné

Catégorie : CinémaEntertainment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les dents peuvent commencer à mal pour diverses raisons, même les personnes qui sont confiants dans la santé de leurs dents, peuvent parfois éprouver une sensation douloureuse. Cela peut être causé par certains facteurs, tels que les troubles du système nerveux, rhumes, ou si vous êtes dans la rue. Naturellement, vous ne serez pas en mesure de déterminer la cause de la douleur vous-même, et de diagnostiquer vous-même, mais si vous avez récemment visité le Bureau du dentiste et le médecin a confirmé que vous avez sur le http://mangopharmacieenligneblog.fr/acheter-cialis des dents saines et il n'y a pas de maladies de la cavité buccale, et la douleur n'est pas Retraites, ne vous précipitez pas à boire des analgésiques. Ces médicaments, en plus de l'effet apaisant, sont souvent contre-indications et sont parfois addictif.