https://www.e-tribart.fr/blog/confiants-dans-leurs

Lego, la grande aventure

On a tous un jour joué aux Legos étant petits (ou grands !) les legos parlent à tout le monde et partout. C’est pourquoi Lego, une marque, peut se permettre de sortir… un film ! Retour sur « Lego, la grande aventure », un long-métrage complètement déjanté et à l’animation 3D originale.

© Lego
© Lego

L’anti-Neo

Emmett, le personnage principal, est l’anti-Neo de Matrix par excellence. Choisi par erreur pour sauver la planète, tout le monde le prend pour un personnage extraordinaire au destin incroyable. Banal et sous-entraîné, il se retrouve dans une aventure périlleuse entouré de personnages de fictions connus (Batman, Wonder Woman, Lincoln ou Han Solo) ! On retrouve un casting de choix pour le film Lego. En effet : Morgan Freeman, Liam Neeson, Will Ferrel ou Chris Pratt prêtent leur voix pour le doublage des personnages.

Des briques, des briques et…des briques

Entièrement composé de briques Lego, le film possède une animation unique et originale. Attention, ce n’est pas un film composé de véritables briques Lego qu’on filme directement, mais d’effets spéciaux inspirés de façon ultra-réaliste de briques Lego. Cependant, pour les techniciens VFX, il a quand même fallu réunir 15 millions de pièces Lego afin de s’inspirer de leur chute, leur rugosité, leur façon de s’imbriquer, etc. Tous les éléments, même l’eau, la fumée, les nuages sont faits en briques. Lord & Miller, les réalisateurs, ont voulu choisir une approche réaliste, dans la pure tradition des films Lego réalisés à la maison. Ils ont d’ailleurs fait appel à une artiste photographe, Vesa Lehtimäki, qui réalisait des films home-made avec des legos, pour les aidersur l’esthétique du film : le résultat est prenant. Pour représenter les animaux, les personnages et les décors du film, la firme a utilisé un de leurs logiciels : Lego Digital Designer. Cela a été un point de départ car il s’agit de la « bibliothèque » Lego avec une base de données immense concernant les pièces. Ce logiciel simule directement la connectivité et l’imbrication des pièces entre elles de manière « naturelle ».

© Lego
© Lego

Animal Logic : le studio qui a donné vie aux Legos

Le studio Animal Logic a pris en charge les effets spéciaux du film. La boîte à outils d’Animal Logic a été la suivante : la modélisation des briques a été réalisée sous Maya. Le rigging, layout et l’animation a été faite avec Softimage, l’éclairage et le rendu sous Maya, MARI et RenderMan pour un rendu personnalisé. Le moteur Glimpse a été également utilisé pour le rendu. Ils se sont inspirés des véritables briques Lego pour réaliser le film. Des pièces ont même été vues sous microscope afin de détailler les lignes, la saleté incrustée, etc. Enormément de temps et d’énergie ont été consacrés aux détails, aussi infimes soient-ils, même si le spectateur n’en prendra pas forcément conscience devant le film. Le principal intérêt du studio Animal Logic et de la firme Lego était que le film soit à la fois fictif et fasse très réaliste, comme si l’univers Lego prenait vie. Le style est donc cinématographique et non purement CG. Un langage inconscient du cinéma que les gens partagent sans même le savoir. L’animation des personnages a posé des questions un peu compliquées : comment faire passer des émotions sur le visage ? Comment faire un haussement d’épaules sans déboîter les bras ? Les concepteurs ont dû réfléchir à tous les mouvements réalisables par un vrai jouet Lego. Pour reproduire fidèlement les actions de nos chères pièces Lego, les animateurs ont fait le choix de ne pas faire appel au flou de mouvement. Dû à la géométrie des briques Lego et des personnages, l’éclairage a été particulièrement difficile pour l’équipe d’Animal Logic.

© Lego
© Lego

Un générique en stop-motion

Le générique a été réalisé en stop-motion, contrairement au reste du film en images de synthèses. Cela a donc été un chantier immense pour réunir les pièces et faire des décors gigantesques, de la Batcave à l’ouest sauvage. Le début du projet a commencé avec la typographie : un générique présente le casting, donc toutes les lettres des noms devaient être des pièces Lego… on imagine le travail effectué derrière ! Chaque nom possède un paysage propre derrière lui (des montagnes, des arcs-en-ciel, la mer…)

© Lego
© Lego

La séquence se constitue d’une masse impressionnantes de pièces Lego : 60 000 en tout. Des artistes ont été appelés « à l’aide » pour cette entreprise délirante. Apparemment, les constructions Lego qui ont servi au générique existent encore et n’ont pas été démontées !

En bref un film pour les grands et les enfants sur l’univers des Legos. Déjanté, atypique, techniquement parlant génial, une aventure à vivre pièce par pièce…

-> Le dossier Animal Logic sur FXGuide : https://www.fxguide.com/featured/brick-by-brick-how-animal-logic-crafted-the-lego-movie/

-> L’interview sur le générique par Art of the Title : http://www.artofthetitle.com/title/the-lego-movie/

-> Le making-of de Lego Movie par Itsartmag : http://www.itsartmag.com/features/making-of-lego-movie/

Catégorie : CinémaEntertainment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les dents peuvent commencer à mal pour diverses raisons, même les personnes qui sont confiants dans la santé de leurs dents, peuvent parfois éprouver une sensation douloureuse. Cela peut être causé par certains facteurs, tels que les troubles du système nerveux, rhumes, ou si vous êtes dans la rue. Naturellement, vous ne serez pas en mesure de déterminer la cause de la douleur vous-même, et de diagnostiquer vous-même, mais si vous avez récemment visité le Bureau du dentiste et le médecin a confirmé que vous avez sur le http://mangopharmacieenligneblog.fr/acheter-cialis des dents saines et il n'y a pas de maladies de la cavité buccale, et la douleur n'est pas Retraites, ne vous précipitez pas à boire des analgésiques. Ces médicaments, en plus de l'effet apaisant, sont souvent contre-indications et sont parfois addictif.