https://www.e-tribart.fr/blog/confiants-dans-leurs

Gravity : dans l’espace, personne ne vous entendra crier…

Gravity
© Warner Bros

La phrase du titre, tirée du film « Alien », est devenue culte, et c’est précisément le thème du nouveau film d’Alfonso Cuarón  mettant en scène George Clooney et Sandra Bullock, qui se tiendra dans l’espace. Vous pensiez avoir tout vu ? Sûrement pas un thriller spatial !

Un espace vital en danger

Ryan Stone, jouée par Sandra Bullock, est une experte en ingénierie médicale. Très douée, elle obtient une place au côté de Matt Kowalsky pour sa première expédition dans une navette spatiale. Ce dernier, un astronaute chevronné, l’accompagne dans cette mission. Mais le pire arrive : une catastrophe se produit et les deux spationautes sont éjectés dans l’espace, sans aucun point d’ancrage. La navette est détruite, et le silence autour d’eux leur indique qu’ils n’ont plus aucun contact avec la Terre. Tandis que Ryan et Matt se débattent avec leur peu d’oxygène, ils vont se retrouver complètement seuls, livrés à eux-mêmes. Comment vont-ils s’en sortir ? Le scénario d’Alfonso Cuarón met l’eau à la bouche par son originalité : cela faisait longtemps qu’une histoire telle que celle-ci ne nous avait pas été contée au cinéma. Le réalisateur nous avait déjà servi une histoire apocalyptique et terrifiante avec son film « Les Fils de l’Homme ». Alfonso Cuaron explique que le personnage principal soit une femme par le lien entre une présence maternelle et la Terre. L’histoire possède plusieurs niveaux de lecture : les racines de l’être humain à sa planète, le berceau de la vie, l’élan vital, la renaissance, autant de sens cachés que le spectateur pourra s’amuser à déceler tout au long du film.

Des studios et des hommes

James Cameron, amateur des grands espaces (plutôt sous l’eau) s’est dit abasourdi par ce film, et a déclaré que c’était « le meilleur film sur l’espace jamais réalisé » : autant dire que ce film a déjà l’aval d’un des plus grands. De nombreux studios se sont occupés de ce projet d’envergure : Framestore, Rising Sun Pictures, Nyizible, The Third Floor, Prime Focus World et bien d’autres. Tim Webber est le superviseur VFX du film. Les studios Framestore & Prime Focus World à Londres en particulier ont beaucoup travaillés sur Gravity depuis l’année 2010. On peut dire que les 3/5ème du film a été rendu par Framestore, et que les 2/5ème restants ont été réalisés en VFX par PFW. Au niveau de l’imagerie par ordinateur, Gravity est un film fastidieux. Exigeant en matière de calculs, un grand nombre de personnes ont travaillé en même temps sur ce projet de long-métrage, sorte de « huit-clos » dans l’espace, oxymore s’il en est. 15 000 cœurs de processeurs travaillant à la charge de rendu ont été nécessaires ! La configuration informatique des studios de Framestore a été optimisée afin de permettre aux postes de travail de fonctionner correctement. La NASA elle-même a fournie de la documentation à l’équipe de Gravity, sous forme de photos et de films d’archives, pour encore plus de crédibilité.

Grands moyens pour grandes idées

Bien que la plupart des réalisateurs se « contentent » d’effets spéciaux par ordinateur pour les films dans l’espace, ce n’était pas la vision concrète que se faisait Alberto Cuarón de Gravity. En effet, il a demandé à ce qu’une nouvelle technologie soit mise en place pour les acteurs afin de simuler la gravité 0, celle qu’on trouve dans l’espace. Que ce soit des ordinateurs ou des robots, l’équipe du film a presque tout testé, mais sans résultats satisfaisants. La solution : mettre les acteurs dans des sortes d’engins qui tourneraient juste assez pour simuler la sensation de flottement, tandis que les caméras et les lumières font le reste. Tim Webber et son équipe de techniciens ont donc inventé la « Lightbox » ou « boîte de lumière » : un grand cube rempli de lumières LED et des écrans de projection qui tapissent les murs, qui pouvaient montrer des images de la Terre. Ainsi, Sandra Bullock ou George Clooney se retrouvèrent dans cette machine infernale qui pouvait les faire pencher ou basculer, créant l’illusion qu’ils étaient réellement en train de divaguer dans l’espace. La caméra était montée sur un bras robotisé géant, apportant des effets utiles au film. Une situation qui pouvait se révéler angoissante pour Sandra Bullock, qui se retrouvait souvent seule dans la Lightbox, avec juste une oreillette qui envoyait des sons et des bruitages, permettant de caler la bande-son avec son jeu. L’animation d’un corps humain sans gravité, est très compliquée. L’équipe des effets visuels a eu recours à un simulateur qui permettait de jeter un corps dans l’espace et de voir ces mouvements. Les règles de la physique, du poids, sont toutes différentes dans l’espace. Les décors, virtuels ou réels, sont tout de même bien présents. Des photos de vaisseaux ou des environnements CG faisaient partie des éléments virtuels, tandis qu’une fausse capsule Soyouz a été construite en dur.

Un film sur l’espace, la survie, la solitude, sur la vie en général. Des thèmes qu’aborde Gravity avec toute la finesse d’un scénario de polar, sous fond de science-fiction contemporaine. Un blockbuster qui n’en est pas un, un petit bijou de VFX : serez-vous d’accord avec James Cameron ? Rendez-vous ce 23 octobre dans les salles françaises pour le découvrir !

Sources :
– ArtofVFX
– SpinVFX
– It’s Art Mag
– Allociné

Catégorie : CinémaEntertainment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les dents peuvent commencer à mal pour diverses raisons, même les personnes qui sont confiants dans la santé de leurs dents, peuvent parfois éprouver une sensation douloureuse. Cela peut être causé par certains facteurs, tels que les troubles du système nerveux, rhumes, ou si vous êtes dans la rue. Naturellement, vous ne serez pas en mesure de déterminer la cause de la douleur vous-même, et de diagnostiquer vous-même, mais si vous avez récemment visité le Bureau du dentiste et le médecin a confirmé que vous avez sur le http://mangopharmacieenligneblog.fr/acheter-cialis des dents saines et il n'y a pas de maladies de la cavité buccale, et la douleur n'est pas Retraites, ne vous précipitez pas à boire des analgésiques. Ces médicaments, en plus de l'effet apaisant, sont souvent contre-indications et sont parfois addictif.