https://www.e-tribart.fr/blog/confiants-dans-leurs

Assassin’s Creed IV – Black Flag : à l’abordage !

assassin1

La saga d’Assassin’s Creed n’est pas encore finie, elle repart même en beauté avec ce nouveau titre, intitulé « Black Flag ». Prévu pour octobre, Assassin’s Creed IV va semble-t-il combler toutes les espérances des joueurs, entre graphismes poussés et intrigue historique. Hissez le Pavillon Noir !

L’âge d’or de la piraterie

Le quatrième opus de la série des Assassin’s Creed a pour décor les Caraïbes et comme date 1715. A l’aube du 18ème siècle, une certaine paix s’est instaurée, mais des matelots furieux du système en place se rebellent et décident de vivre leur propre vie, et de se battre pour la liberté. Le quotidien de ces mercenaires est très rude : trahisons, mutineries et cruauté font partie du lot de la piraterie. Le joueur incarne donc Edward Kenway, un assassin aguerri et redoutable, brutal et sans merci. Notre (anti)héros travaillait auparavant à la botte d’un roi, était couvert de privilèges et se comportait en bon toutou obéissant. Mais l’heure de la rébellion a sonné, à présent plus personne ne peut lui faire la morale… Parfois en compagnie de son équipage, parfois seul, il se lance à l’assaut de la monarchie et des riches, menant une vie riche d’aventures.

Explorer des îles, découvrir la vie des bandits en mer et dénicher un fameux trésor… cela vous rappelle Stevenson, ou encore Pirates des Caraïbes ? Oui, mais en mieux, car le réalisme fait partie de l’effort scénaristique : Ubisoft pousse très loin les recherches afin de faire du jeu une véritable plongée dans le passé, par conséquent, ne vous attendez pas à des anachronismes ! Edward n’est pas le seul personnage : il y a son second, son équipage et la bonne surprise est que l’on rencontre de vrais capitaines charismatiques comme Blackbeard (Barbe-Noire) ou encore Charles Vane. La description pragmatique du contexte historique ajoute un vrai plus au scénario car Kenway s’insère dans une certaine dynamique ; il défend ses idéaux, conteste l’ordre établi. Un protagoniste badass en somme, mais une figure crédible qu’on retrouvait sûrement à cette époque.

Des trailers à couper le souffle : la forme…

Une des bandes annonces du jeu a fait grand bruit, en bien, à cause de son animation 3D absolument magnifique. Ce clip contient des personnages ultra réalistes au niveau de leurs expressions, des textures, de l’éclairage ou encore de la couleur. Le fil conducteur, c’est Barbe-Noire racontant la zizanie que provoque Kenway ainsi que ses exploits. Digic Pictures est le talentueux studio hongrois qui a produit cette bande-annonce. Spécialisés dans l’animation 3D des cinématiques de jeux, ils ont reçu à l’E3 Video Game Awards le prix de la Meilleure Bande-annonce. Ils possèdent leur propre studio de capture de mouvement appelé Digic Motion : cet équipement peut capter jusqu’à 2000 images par secondes ; il a notamment aidé à réaliser les scènes de combat chorégraphiées. MPC est un studio qui a réalisé une autre bande-annonce réaliste de Black Flag, celle qui commence avec un homme qui se noie, puis finit par Edward tout en haut du mât. (Le making-of : https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=FY6toMApM5w)

assassin3

 … et le fond de ces cinématiques

Dépasser les attentes était donc précisément le but de Digic pour réaliser ce clip. Pour créer le personnage de Blackbeard et lui donner toute son humanité, ils ont utilisé des données de capture full-performance, autrement dit la voix, les mimiques et les mouvements du corps de l’acteur ont été pris en même temps pour assurer une harmonie de l’ensemble. La modélisation de tous les individus (marins, pirates, femmes, etc.) a été un véritable défi pour l’équipe : ils devaient être très détaillés. Le processus commence avec la composition du perso dans Zbrush et Photoshop ; puis ils le « retopologisent » pour qu’il ait à la fin plusieurs centaines de milliers de polygones. L’animation faciale est créée sur un blendshape FACS (Facial Action Coding System) qui permet à Barbe-Noire et aux autres d’avoir des expressions de visage plus que convaincantes. Les tissus quant à eux ont été réalisés avec Syflex, et les cheveux/barbe avec un plugin conçu par la société Peregrine Labs appelé « Yeti », employé dans Maya. On remarque d’autant plus le mouvement incroyable de la mer : les simulations d’eau, la mousse, la brume et les projections, complexes à réaliser, ont été accomplies avec HOT (Houdini Ocean Toolkit). En terme d’éclairage, la lumière a été difficile à mettre en œuvre, plus pour les scènes d’intérieur (l’intensité des bougies par exemple) que celles d’extérieur. Pour l’environnement du trailer en général, le studio a beaucoup misé sur le matte painting. Un beau travail, laborieux mais tellement satisfaisant au visionnage !

Mer turquoise et pillages de cités

assassin2

 Le sentiment d’exploration et de liberté de mouvement est très fort dans Assassin’s Creed IV, en effet les concepteurs ont tenté de diversifier au maximum le champ des possibilités, en offrant au joueur des paysages paradisiaques à découvrir. Entre mer turquoise, plage de sable blanc, ville en pleine expansion ou encore jungle tropicale, l’expédition est riche en émotions pour le joueur. L’environnement aquatique est particulièrement dur à reproduire en infographie, mais les créateurs du jeu ont su rendre au monde silencieux tout le détail de la réalité. Les villes ont toutes un style unique : La Havane, Kingston ou Nassau ont des influences espagnoles, africaines, etc. C’était également les cités préférées des pirates à l’époque.

Des quêtes secondaires seront très présentes lors du jeu, et surtout très utiles : elles serviront à améliorer les compétences d’Edward ou celles de son bateau, le Jack Daw. Ce galion est un bien précieux qu’il est bon de customiser pour plus d’efficacité lors des attaques. Le joueur va pouvoir également chasser au harpon 6 animaux différents, éviter des requins dignes des Dents de la Mer et faire de la plongée sous-marine. L’océan est bien vivant, et il vous le fait savoir ! Mais une des activités les plus spectaculaires est sans doute la bataille navale et l’abordage de navires ennemis : un des points forts d’Assassin’s Creed III, et que les développeurs ont sûrement voulu rendre plus intense pour Black Flag.

Next-Gen power

La version « Next-Gen » c’est-à-dire nouvelle génération, qui fait allusion aux consoles comme la PS4 ou la Xbox One, permet aux concepteurs d’avoir encore plus de détails à l’écran, comme le précise Ashraf Ismail, directeur du jeu, qui a réalisé plusieurs making-of en expliquant le gameplay, les environnements et les nouveaux aspects d’Assassin’s Creed IV. Il commente ainsi que pour Black Flag, ils ont notamment amélioré la transparence des plantes à travers le feuillage, les jeux de lumière ainsi que la densité des éléments, choses qui n’étaient pas aussi facilement faisables auparavant. La sortie de la PS4 est une vraie bénédiction pour les développeurs qui se régalent à pousser les graphiques encore plus loin, notamment grâce à plus de puissance aux niveaux des processeurs, de la carte graphique et de la RAM. Plus d’immersion, plus de détails, pour un jeu encore meilleur.

assassin4 

Sébastien Berton, le Lead Game Designer du jeu vidéo, a clairement avoué s’être inspiré de l’univers déjanté mais néanmoins prenant de Far Cry 3 pour le nouvel Assassin’s Creed. Malgré toutes les promesses du quatrième opus d’Ubisoft, l’éditeur français ne prévoit pas une augmentation des ventes d’Assassin’s Creed IV par rapport à son prédécesseur, qui avait fait un tabac avec plus de 12 millions de ventes.

7 studios d’Ubisoft à travers le monde ont travaillé en collaboration sur le même jeu. La direction artistique est réellement impressionnante, car il faut savoir se coordonner sur la même vision du jeu, et c’est ce que l’éditeur a réussi à faire. Assassin’s Creed IV : Black Flag est sans doute un des jeux les plus attendus de cette fin d’année 2013, un petit souffle d’été sur les rudes mois d’hiver. Etes-vous prêts à mener à bien le destin d’Edward Kenway ?

Catégorie : EntertainmentJeux vidéos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les dents peuvent commencer à mal pour diverses raisons, même les personnes qui sont confiants dans la santé de leurs dents, peuvent parfois éprouver une sensation douloureuse. Cela peut être causé par certains facteurs, tels que les troubles du système nerveux, rhumes, ou si vous êtes dans la rue. Naturellement, vous ne serez pas en mesure de déterminer la cause de la douleur vous-même, et de diagnostiquer vous-même, mais si vous avez récemment visité le Bureau du dentiste et le médecin a confirmé que vous avez sur le http://mangopharmacieenligneblog.fr/acheter-cialis des dents saines et il n'y a pas de maladies de la cavité buccale, et la douleur n'est pas Retraites, ne vous précipitez pas à boire des analgésiques. Ces médicaments, en plus de l'effet apaisant, sont souvent contre-indications et sont parfois addictif.