https://www.e-tribart.fr/blog/confiants-dans-leurs

Témoignage d’ancien élève : Sébastien Khai

Sébastien Khai est Artiste 3D Realtime en Réalité Virtuelle dans le domaine de la santé, mais aussi un ancien élève d’e-tribArt. Bordelais au profil atypique et passionnant, nous vous conseillons de découvrir ces conseils et son parcours ci-dessous !

Sébastien Khai

e-tribArtUne petite présentation ?

Je m’appelle Sébastien Khai, j’ai 36 ans, j’habite à Bordeaux, véritable autodidacte et passionné, j’ai suivi une formation 2D-3D généraliste puis une spécialisation en Compositing VFX, et je suis actuellement Infographiste 3D Realtime en VR, dans le domaine de la santé au sein de la société SimforHealth, qui propose des solutions de formation par simulation numérique, donc 3D realtime, serious game, VR-AR, Mixed Reality.

Quel a été votre parcours ?

J’ai une formation de base en communication, je suis passé par une école de sous-officiers dans l’armée de terre, de l’expérience en autodidacte sur du graphisme print & web, et j’ai quelques autres expériences dans divers domaines. 😄

J’ai depuis très jeune été attiré par la technologie, j’ai commencé par décortiquer tout ce qui est hardware d’un PC, chaque composant, en me demandant à quoi ça servait, en le retirant de la machine, pour voir… Puis je me suis intéressé de plus près à la partie software, Windows (supprimer ça, modifier ici) avant de tomber sur ces logiciels permettant de jouer avec l’image, le son, la vidéo. C’était mon truc : une obsession, je pouvais y passer des heures, voire des nuits !

Sébastien Khai

Pouvoir rendre le réel, irréel, et l’irréel, vraisemblable, c’est ce que j’adore !

Comment est venue l’envie de faire votre métier ?

J’ai 36 ans, j’étais en train de prendre la poussière dans mon coin, en rêvant, en pensant à mes propres projets et en me disant pourquoi pas moi ? Pour quelles raisons je n’aurais pas le droit de faire quelque chose que j’aime et de grand ?

Tous ces logiciels dont je voyais les possibilités, sur internet, les magazines, démos d’artistes et grands studios… tous ces tutos et ces rendus d’images incroyables.

J’ai sauté le pas, soutenu par ma famille et mes proches, me disant chaque fois que j’avais un talent que les autres n’avaient pas… ce truc qui fait qu’on est un artiste. J’ai donc choisi l’Institut E-tribArt, afin d’exprimer mon style artistique.

Sébastien Khai

Comment s’est passé la formation e-tribArt ? Qu’en avez-vous retenu ?

Aaaah…E-tribArt. Une merveille, Laurent Bertran de Balanda est un passionné (de beaucoup de choses), c’est un technicien très affûté (au-delà de son statut de Directeur) j’ai adoré partager avec lui sur les projets, j’aurais vraiment voulu avoir plus de temps pour perfectionner tout un tas de choses, à chaque cours j’en suis ressorti, grandi avec au moins une technique/astuce en plus 😄

J’ai adoré les tutos mis à disposition (une mine d’or comme je le lui ai dit plusieurs fois), la relation avec les profs et les élèves était top, j’y ai rencontré Romain Varlet, qui est désormais un bon ami à moi. On s’engrenait chaque fois plus, pour faire le meilleur visuel, une très bonne motivation et un partage de connaissance permanent. Ces liens et ce soutien sont très important et même primordial durant la formation, comme ça peut l’être au moment de la production. Cela permet de se préparer à fonctionner en équipe, et débloquer une situation simplement en échangeant… ça fonctionne vraiment !

A mon sens, il est plus qu’important d’avoir un bon point de repère afin de situer ses capacités, dans ce type de formation, avec les élèves et professeurs. Il ne faut pas hésiter à partager ses connaissances, ça ne pourra que vous faire progresser à votre tour, ne gardez rien pour vous, ça ne sert à rien.

Que pensez-vous globalement de la situation du secteur de la 3D ?

La 3D est partout… il est très difficile de ne pas voir une offre concernant ce secteur, ni même utiliser cette technique. Beaucoup de studio se trouvent sur Paris, et quelques pépites du côté d’Angoulême, Lyon, Montpellier…Bordeaux devient une ville véritablement numérique, il suffit de suivre un peu l’actualité pour s’en rendre compte ! J’ai très bon espoir d’ailleurs que cette ville devienne le nouveau Montréal des VFX d’ici 5-10 ans !

Il ne faut pas être freiné par le fait de devoir s’adapter à un workflow différent, ce qui veux dire qu’il faut se maintenir constamment à jour des nouveautés : logiciels, plugins, etc. et ne pas hésiter à tester, voire à changer, car les softs sont de plus en plus efficaces et compatibles. La curiosité, la volonté d’évolution, font de nous de très bons artistes !

Sébastien Khai

Avez-vous des conseils pour les élèves actuels et futurs d’e-tribArt ?

Je n’ai pas vraiment de conseils, E-tribArt forme à des métiers artistiques dont les meilleurs sont des passionnés, à partir de là, cette école est une chance, il ne faut pas croire que c’est plus simple qu’une autre école au contraire, cela demande même un investissement décuplé ! Mais pour ma part, chaque cours, exercice, question, partage, découverte, technique, était un pur bonheur, tout cela n’est pas vraiment un effort, dès lors que l’on est passionné, mais je le répète, cela n’empêche pas quelques baisse de motivation dans le temps, j’ai dû faire des sacrifices à de nombreuses reprises… Mais cette assiduité paye aujourd’hui !

Il faut se poser les bonnes questions sur sa future spécialité, tout le contenu d’e-tribArt s’apprend, tout le monde peut réaliser ces exercices….mais les réaliser autrement, en y intégrant une approche différente, un visuel nouveau, c’est tout là l’intérêt et l’opportunité de montrer son propre style artistique, et c’est là tout ce qu’en attend E-tribArt à mon avis, de la créativité, de l’imagination !

Sébastien Khai

Si, un seul conseil en fait, le book, même si c’est à la fin du cursus qu’on le finalise, il est la synthèse de vous-même, d’où l’intérêt de profiter d’une telle formation, et de faire des visuels qui vous correspondent, pour avoir une démo qui déchire, avec laquelle vous prendrez plaisir à en parler / décortiquer lors de vos futurs entretiens, car c’est bien sûr, avec cette dernière, que vous serez repéré… donc très important de bien l’affûter !

Quels sont vos projets professionnels ?

C’est là que ce qui m’arrive est un peu fou, et donc que tout est possible ! Avec une spécialité Compositing VFX (pré-calculé), je suis aujourd’hui Artiste 3D Realtime en Réalité Virtuelle dans le domaine de la santé… et croyez-moi, je m’y éclate tout autant !

J’ai donc cette opportunité d’agrandir encore mes skills dans un autre domaine de la 3D, ce qui fait de moi à n’en pas douter un profil assez atypique.

Sébastien Khai

Les recruteurs m’ont fait venir en me disant, « nous n’avons quasiment pas besoin des logiciels que vous maitrisez, mais nous avons vu votre démo, vous avez beaucoup de compétences, nous étions obligé de vous rencontrer… vous êtes le seul candidat que l’on fait venir et qui n’a pas le profil…» et j’ai été pris !

Donc pour les futurs artistes : tout est possible, n’importe où, n’importe comment, c’est finalement comme en 3D en général, 1000 façons de faire, ce qui compte c’est le bon travail, qui rend le bon visuel.
Pour la suite, je me laisse porter par ce nouvel apprentissage en 3D realtime, mais j’aimerais un jour accéder à l’industrie du cinéma et de la publicité, l’appel du compositing… 😀

Merci beaucoup pour ce témoignage Sébastien !

Apprenez-en plus sur le parcours et le travail de Sébastien Khai sur son site web. Retrouvez-le également sur LinkedIn et sur Twitter.

Catégorie : Témoignages

2 comments

  1. Très cher Seb,
    Tout ce qui y est écrit, décrit, commenté avec autant de PASSION …
    Tous les sacrifices consentis pour rendre accessible ce qui semblait inaccessible,
    Et qui t’apporte une motivation jamais démentie s’appelle le TALENT !
    Tu en avais, il était enfoui en toi, il lui fallait le temps de la maturation, une question de rendez-vous comme le bon vin et tu en es aujourd’hui Seb la révélation.
    J’espère juste qu’une fois de plus les big boss de l’hexagone sachent repérer, rémunérer et retenir ces jeunes talents avant qu’ils ne succombent aux chants doux et persuasifs de recruteurs d’outre-mer.
    Avec toute la fierté d’une personne qui t’a toujours suivi avec attention, amour et discrétion.
    Toutes mes félicitations cher Seb.
    Suis ton Étoile et tes convictions, elles guideront toujours tes pas sur la bonne voie !!!
    Avec toute mon affection

  2. Je suis très fier de toi, de ton parcours…tu as en toi ce qq chose en plus qui fait qu’on devient un artiste!
    Ton rêve sera un jour réalité c’est sûr…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les dents peuvent commencer à mal pour diverses raisons, même les personnes qui sont confiants dans la santé de leurs dents, peuvent parfois éprouver une sensation douloureuse. Cela peut être causé par certains facteurs, tels que les troubles du système nerveux, rhumes, ou si vous êtes dans la rue. Naturellement, vous ne serez pas en mesure de déterminer la cause de la douleur vous-même, et de diagnostiquer vous-même, mais si vous avez récemment visité le Bureau du dentiste et le médecin a confirmé que vous avez sur le http://mangopharmacieenligneblog.fr/acheter-cialis des dents saines et il n'y a pas de maladies de la cavité buccale, et la douleur n'est pas Retraites, ne vous précipitez pas à boire des analgésiques. Ces médicaments, en plus de l'effet apaisant, sont souvent contre-indications et sont parfois addictif.